Expositions littéraires – scénographies d’objets

Séminaire conjoint des réseaux PatrimoniaLitté & RIMELL organisé par Anne-Christine Royère (CRIMEL, Université de Reims Champagne-Ardenne) & Camille Van Vyve (Université libre de Bruxelles, aspirant FRS-FNRS & RIMELL)

Expositions littéraires – scénographies d’objets

« Quoi de plus abstrait que l’activité littéraire ? Que faire voir ? ». Depuis ce questionnement inaugural de Paul Valéry au moment de la conception, avec Julien Cain, d’un Musée de la Littérature à l’occasion de l’Exposition internationale des arts et techniques à Paris en 1937 (Valéry, 1938), beaucoup d’encre a coulé concernant la muséalisation de la littérature (Régnier, 2015 ; Martens et Lahouste, 2021). Il est désormais impossible d’ignorer la présence des expositions littéraires dans la programmation des musées, des bibliothèques, des universités, des maisons d’écrivain et d’autres institutions culturelles.

La question de la matérialisation de ce patrimoine est longtemps demeurée au centre des réflexions et peut être conçue de diverses manières en fonction du champ disciplinaire qui l’aborde. Pour les muséographes, elle se pense en termes d’objet, élément central du dispositif muséal. La notion recouvre des acceptions et des statuts variés : objet-témoin, objet-document, musealium ou real thing … (Desvallées et Mairesse, 2011). Elle soulève également des questionnements nombreux, notamment celui de la corrélation entre originalité (aura) et authenticité, laquelle conditionne un certain rapport à la vérité. Ainsi, pour Jacques Hainard, « l’objet n’est la vérité de rien du tout. Polyfonctionnel d’abord, polysémique ensuite, il ne prend de sens que mis dans un contexte. » (Hainard et Kaehr, 1984). Une telle affirmation souligne le fait que les objets de musée sont aussi des « êtres de langage » et des « supports de pratiques sociales » (Davallon, 1992) dont les usages et la signification évoluent au fil du temps. Enfin, l’objet de musée doit être mis en relation avec d’autres éléments matériels du dispositif muséal (substituts, matériel expographique, éléments de décoration…) si bien qu’André Desvallées (1998) a choisi le terme générique « expôt » pour désigner l’unité élémentaire d’exposition. Les historiens et les conservateurs des bibliothèques, lorsqu’il est question de matérialisation du patrimoine, convoquent quant à eux plus volontiers la notion d’archives. Or cette notion s’est considérablement dilatée au fil du temps en passant du domaine public au domaine privé, de la documentation écrite à « toutes formes d’inscriptions matérielles de l’information » (Debaene, Devevey et Piégay, 2021), de l’usage savant à l’usage mémoriel. Perdant son statut d’autorité, l’archive fait l’objet de réappropriations savantes et artistiques mettant davantage l’accent sur ses approches matérielles et processuelles que sur ses valeurs de source et de norme.

Depuis les années 1990 en Belgique avec l’exposition Les Irréguliers du langage (Martens et Van Vyve, 2020) et les années 2000 en France avec les expositions de la Bibliothèque publique d’information (Bessière et Payen, 2015) l’attention se porte tout autant sur la manière d’exposer que sur la matière à montrer. Les comptes rendus des expositions littéraires sur le site des RIMELL (2022) attestent la vitalité des questionnements sur les scénographies de telles expositions, qui dirigent en grande partie les modes de réception du visiteur. En effet, qu’il s’agisse d’une monumentalisation (Régnier, 2015), d’une sacralisation (Boudart et Meurée, 2022), d’une spectacularisation (Antoine, 2010), d’une esthétisation (Le Bail, 2015) ou d’une scientifisation (Chantoiseau, 2022) du phénomène littéraire, les multiples dispositifs à la disposition des professionnels du musée orientent le regard du visiteur sur l’objet. Comment orchestrer ce « passage du lisible au visible », dont parle Alain Fleischer (Bessière et Payen, 2015), tant il est vrai qu’un écrivain « s’expose à la lecture, non à la contemplation visuelle » ? Comment les institutions productrices d’expositions littéraires articulent-elles pensée de l’objet et pensée de l’archive ? Quels usages font-elles des uns et des autres dans les scénographies ?

Le deuxième volet du séminaire de PatrimoniaLitté (2022-2023) propose un panorama des enjeux en matière de choix des objets et des archives et de leurs dispositifs de monstration dans les expositions littéraires. Quels sont les objets privilégiés pour matérialiser ou muséaliser ce pan de notre patrimoine au cours des années ? Comment ces expôts rendent- ils tangible et visible le phénomène littéraire dans l’espace d’exposition ? Est-il possible d’écrire une histoire des expositions littéraires à travers les différents usages qui sont faits des objets dans l’espace d’exposition ? En quoi ces scénographies d’objets rendent-elles compte d’une pérennité ou d’une impermanence de l’idée de littérature ? Le livre, le support par excellence des savoirs littéraires, continue-t-il d’occuper une place de choix dans les expositions littéraires (Régnier, 2015) ?

Ce séminaire tentera de diversifier les connaissances sur les objets exposés liés à l’imaginaire du livre et de la littérature et leurs différentes mises en scène. Chaque séance abordera un expôt différent, à savoir le livre, le manuscrit littéraire, les objets personnels ayant appartenu à des écrivains, des sources d’inspirations visuelles et le numérique. Quoique la quête quasi- obsessionnelle pour une forme d’authenticité (Lahire, 2015 ; Heinich, 2009) a longtemps mis au premier plan les objets signés (voire simplement touchés) par l’écrivain, nous souhaitons également inclure d’autres éléments scénographiques à notre réflexion : la copie ou la reproduction, le numérique en tant qu’activation de l’archive…

Retirés de leur contexte natif et de leurs fonctions originelles, et dotés d’une aura selon la théorie benjaminienne, ces expôts propres à susciter une « émotion patrimoniale » (Boudart et Meurée, 2022) subissent une transformation importante qui mérite plus d’attention. Quelles sont les nouvelles fonctions attribuées à ces objets muséifiés et quelles sont les valeurs transmises par les discours qui les entourent ? Dans ce deuxième volet du séminaire de PatrimoniaLitté ces questions seront adressées tant à des spécialistes académiques qu’à des professionnels venus du terrain, qui partageront leurs expertises lors de tables rondes.

Anne-Christine Royère, Université de Reims Champagne-Ardenne

Camille Van Vyve, Université libre de Bruxelles, aspirant FRS-FNRS

Le programme complet sera disponible prochainement ici.


Références

« Objet », p. 385-419, dans DESVALLEES André et MAIRESSE François (dir.), Dictionnaire encyclopédique de muséologie, Paris, A. Colin, 2011.

ANTOINE Jean-Philippe, « L’espace conduit-il au paradis ? Sur l’exposition des mots », Littérature, n°160, 2010/4, p. 96-119. URL : https://www.cairn.info/revue-litterature-2010-4- page-96.htm

BESSIERE Jérôme et PAYEN Emmanuèle (dir.), Exposer la littérature, Paris, Éditions du Cercle de la librairie, 2015.

BOUDART Laurence et MEUREE Christophe, « Objets authentiques, objets sacrés : de la construction de l’émotion patrimoniale », Itinéraires [En ligne], n°1, 2022, mis en ligne le 29 novembre 2022, consulté le 6 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/itineraires/12162

CHANTOISEAU Jean-Baptiste, « Sortir du littéraire et réexposer Flaubert. Les enjeux scientifiques de l’exposition ‘Flaubert, corps et âme’ (2022-2023) », Variations patrimoniales Les carnets de l’INP [En ligne], 2022. URL : https://inp.hypotheses.org/4576#_ftn3

DAVALLON Jean, « Le musée est-il vraiment un média ? », Public & Musées, n° 2, 1992.

DEBAENE Vincent, DEVEVEY Éléonore, PIÉGAY Nathalie, Archiver/créer (1980-2020), Genève, Droz, coll. « Recherches et rencontres », 2021.

DESVALLEES André, « Cent quarante termes musélogiques ou petit glossaire de l’exposition », dans DE BARY Marie-Odile et TOBELEM Jean-Michel (dir.), Manuel de muséographie : petit guide à l’usage des responsables de musée, Biarritz, Séguier-Option culture, 1998.

FLEISCHER Alain, « Du lisible au visible », dans BESSIERE Jérôme et PAYEN Emmanuèle (dir.),

Exposer la littérature, Paris, Éditions du Cercle de la librairie, 2015.

HAINARD Jacques et KAEHR Roland (dir.), Objets prétextes, objets manipulés, Neuchâtel, Suisse, Musée d’ethnographie, 1984.

HEINICH Nathalie, La fabrique du patrimoine. De la cathédrale à la petite cuillère, Lille, Maison des Sciences de l’Homme, coll. « Ethnologie de la France », 2009.

MARTENS David et LAHOUSTE Corentin (dir.), Captures [En ligne], n° 6 : « Inspirations littéraires

de l’exposition. D’une matrice curatoriale contemporaine », 2021/2.

MARTENS David et VAN VYVE Camille, « L’exposition littéraire. Comme un révélateur. Entretien avec Véronique Jago-Antoine », Lettre de l’Ocim, n° 191, septembre-octobre 2020, p. 44-55. LAHIRE Bernard, Ceci n’est pas qu’un tableau. Essai sur l’art, la domination, la magie et le sacré. Paris, La Découverte, 2015.

LE BAIL Marine, « Pour un usage expositionnel du livre : les reliures-vitrines des bibliophiles fin- de-siècle » dans Interférences littéraires/Literaire interferenties, n°16 : « Ce que le musée fait à la littérature », 2015.

REGNIER Marie-Clémence, « Le livre, emblème de l’exposition littéraire ? Enjeux croisés de la muséalisation du livre et de la littérature » dans Papers of The Bibliographical Society of Canada, n° 52, 2015/2, p. 433-455.

REGNIER Marie-Clémence (dir.), Intérférences littéraires/Literaire interferenties, n° 16 : « Ce que le musée fait à la littérature », 2015.

VALERY Paul, Ébauche et premiers éléments d’un Musée de la Littérature, présentés sous la

direction de Julien Cain, préface de Paul Valéry, Paris, Denoël, 1938.



Citer ce billet
Marcela Scibiorska (2023, 14 janvier). Expositions littéraires – scénographies d’objets. PatrimoniaLitté. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tobl

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search